Search

Sud-Est


Source: Archives of Zagreb County Tourist Board

Andautonia

Le village paisible de Ščitarjevo est bâti sur l’ancienne ville romaine d’Andautonia fondée au premier siècle et rendue prospère par sa position sur les routes commerciales de la vallée de Sava. Le site de fouilles archéologiques est devenu un agréable parc public

 

qui permet aux visiteurs de se promener dans des rues romaines au pavage régulier ou d’étudier le système de chauffage souterrain des anciens thermes de la ville. Chaque année, fin avril, les journées d’Andautonia célèbrent l’héritage romain

 

de la région avec des ateliers d’archéologie expérimentale, des stands de nourriture et boissons de l’époque romaine et des jeux pour enfants sur le thème des romains.



Author: Josip Škof; Source: Archives of Velika Gorica Tourist Board

Vukomeričke gorice

Les collines de Vukomeričke gorice, au sud-ouest de Velika Gorica, abritent des trésors de l’architecture traditionnelle en bois. Villages perchés dans les hauteurs, forêts de hêtres et parcelles de vigne, ces collines offrent le parfait remède contre l’agitation des grandes villes. A 25 km de Velika Gorica, la Chapelle de la Sainte trinité (Kapela svetog Trojstva), bâtie en 1935 dans le village de Lučelnica, possède un charmant clocher en bardeaux de bois et son intérieur est pavé d’énormes dalles de chêne. Un peu

 

plus loin à l’ouest se trouve Gustelnica dont la Chapelle Saint Antoine (Kapela svetog Antuna) est l’un des plus beaux édifices religieux de la région. Son porche de la fin du 19ème siècle est soutenu par des piliers de bois qui ressemblent à d’énormes râteaux. Au sud, à Lukinić Brdo, l’Eglise St Jean-Baptiste (Crkva svetog Ivana Krstitelja) du début du 20ème siècle est l’un des fleurons de l’artisanat du bois de la région. Les poutres de son porche sont sculptées d’arabesques tourbillonnantes. La Chapelle St George (Kapela

 

svetog Jurja) dans les hauteurs du village de Lijevi Štefanki est un autre exemple, plus rustique, des chefs-d’oeuvre en bois de la région avec son toit de bardeaux surmonté d’un gros coq en fonte. Construite en 1677, elle a été acheminée jusqu’à son emplacement sur des rouleaux un quart de siècle plus tard. La chapelle est si petite que ses murs arrière sont constitués de grands panneaux amovibles pour permettre le dimanche aux fidèles restés à l’extérieur de suivre l’office.


Velika Mlaka

L’Eglise Sainte Barbara dans le village de Velika Mlaka, à quelques kilomètres au sud de Zagreb, figure parmi les exemples les plus célèbres de l’architecture croate traditionnelle en bois. Construite à partir de grosses poutres en chêne remontant à la fin du 17ème siècle, l’église a

 

été somptueusement décorée en son intérieur par des peintres locaux du 19ème siècle. Elle est ornée dans son moindre recoin de panneaux représentant des scènes de la vie de Sainte Barbara, des portraits de saints et des motifs floraux exubérants.

 

 



Author: Miroslav Maršan; Source: Archives of Velika Gorica Tourist Board


Author: Josip Škof; Source: Archives of Velika Gorica Tourist Board

Sisak

Sisak est une ville au passé exceptionnel : port fluvial romain, sous le nom de Siscia, elle a par la suite joué un rôle déterminant dans la défense de l’Europe centrale contre les Turcs ottomans. On peut admirer une collection captivante d’antiquités dans son musée,

 

sans oublier les restes du mur datant de l’époque romaine devant l’église paroissiale. Des expositions d’objets historiques ont lieu par ailleurs dans l’imposante forteresse à trois tours qui surplombe la confluence des rivières Sava et Kupa. C’est au pied des murs du château qu’une

 

coalition de Croates, Slovènes et Autrichiens a mis en déroute une armée plus nombreuse de Turcs le 22 juin 1593, portant ainsi un coup décisif aux velléités ottomanes de conquête de l’Europe.



Author: Željko Rakarić; Source: Archives of Sisak Tourist Board

Le Lonjsko polje

Ensemble de prairies, marécages et anciens méandres, le Lonjsko polje, qui s’étire le long des berges occidentales de la rivière Sava, est le plus vaste espace humide protégé de Croatie. C’est également un trésor de l’architecture traditionnelle en bois avec ses villages aux maisons en bois pittoresques dont la plupart sont couvertes de vigne ou ornées de suspensions fleuries. Des hameaux de part et d’autre de la Sava sont reliés par de vieux bacs à chaînes baptisés skele, qui assurent la navette d’une berge à l’autre dès la formation d’une petite file de

 

voitures. Le Lonjsko polje est sujet à des crues saisonnières, lorsque la Sava sort de son lit transformant les pâturages aux alentours en marécages, ce qui vaut à la région d’accueillir une faune sauvage extrêmement variée avec plus de 250 espèces d’oiseaux. La zone se prête particulièrement aux balades à vélo et l’on trouve en chemin un grand nombre de chambres d’hôtes amies des cyclistes – logées pour bon nombre dans des maisons en bois traditionnelles. Le Parc naturel de Lonjsko polje dispose de bureaux d’information à Čigoč, village célèbre pour sa population

 

de cigognes migratrices, et à Krapje, fier de ses maisons en bois parfaitement préservées. Ces deux villages servent de points de départ à des sentiers pédestres qui longent les digues et traversent les forêts caractéristiques de ce paysage unique du Lonjsko polje. Egalement accessible depuis Krapje, la réserve ornithologique Krapje Đol constitue l’une des zones de nidification de la spatule blanche les plus importantes d’Europe.



Author: Ra Si-Mo-Ra d.o.o.; Source: Archives of Sisak Tourist Board

Jasenovac

L’un des principaux mémoriaux croates de la 2nde Guerre mondiale se trouve juste au sud du Lonjsko polje, à proximité de Jasenovac, ville paisible en bordure de rivière. Environ 70 000 Serbes, Gitans, Juifs et antifascistes croates périrent dans le camp de

 

travail établi par le régime pro-Nazi Ustaša entre 1941 et 1945. Une présentation multimédia empreinte d’une grande créativité raconte l’histoire du camp à travers un mélange de photographies, d’anciens journaux et d’interviews

 

filmées de survivants. Dans la prairie où se dressaient jadis les bâtiments du camp, un monument moderne et majestueux surnommé la Fleur de pierre invite aujourd’hui à la réflexion et au souvenir.

 

Brochure