Search

Zagreb aujourd'hui

Si la découverte des rues, des monuments et des collections d’art de la ville de Zagreb est à même de susciter votre admiration, l’exploration de ses cafés, promenades et parcs ainsi que la rencontre avec ses habitants fera probablement naître en vous un attachement bien plus prononcé. Lorsque vous aurez appris à connaître la ville, à en apprécier son caractère, le coup de foudre de votre première rencontre avec cette capitale exceptionnelle laissera place à une profonde amitié


Bienvenue à Zagreb

Cette ville à l’atmosphère propre à une métropole, dégage également, pour le plus grand bonheur de ses habitants et de ses hôtes, une grande spontanéité humaine. Pour explorer toutes les facettes de cette cité, il convient de la parcourir à pied, de l’hôtel jusqu’au théâtre, dans la ville haute ou à travers les ruelles de la ville basse que la course perpétuelle du temps n’a pas altérées.

 

Il y a quelque chose de particulier dans le scintillement des réverbères de la ville haute, dans le chant des musiciens de rue ou encore dans le bruissement des feuilles lorsque vous traversez le parc de Zrinjevac. Il y a quelque chose d’intime dans l’atmosphère des cafés de Zagreb à la tombée du jour, lorsque le crépuscule atténue les dernières lueurs, ou encore dans les lumières des cierges de la cathédrale ou à la Porte de Pierre.

 

Et lorsque le rythme frénétique des affaires disparaît progressivement dans un jeu d’ombres et de lumières, c’est un autre rythme qui s’éveille, vous invitant à profiter des spectacles de théâtre, anciens ou modernes, ou à vous rendre au concert, au restaurant ou dans les clubs. Zagreb est une ville tout à fait particulière dont l’histoire est en mouvement et à laquelle vous ajouterez votre magie. Zagreb a une âme... et vous, vous avez Zagreb.


Zagreb, dont les rues et les monuments existent depuis un millénaire, nous fait quotidiennement partager sa beauté et sa personnalité. L’affection que lui vouent ses habitants et leur joie de vivre, de même que son caractère et ses qualités, ont contribué à placer cette capitale au rang de ville d’art européenne.


Si les villes avaient un cœur...

Si les villes avaient un cœur – et c’est sans doute le cas – alors le cœur de Zagreb serait la Place du Ban Jelačić, haut lieu immortalisé sur les cartes postales de Zagreb. Centrale dans la ville, cette place constitue le point de convergence de tous ceux qui, sans s’être donné rendez-vous, s’y retrouvent pourtant. Si vous vous êtes donné rendez-vous sans en préciser le lieu, il est fort probable que cet endroit vous soit subrepticement venu à l’esprit. Tous les chemins mènent en effet à la Place du Ban Jelačić.

 

Les musiciens de rue, les bouquets de fleurs et la gaieté des rencontres fortuites relèvent du quotidien de cette place. Son horloge est un point de rendezvous teinté de romantisme où les passants savourent un café après avoir fait leur marché. Le lieu se prête alors à des discussions enthousiastes sur la politique, le football, ou sur d’autres thèmes tout aussi captivants.

 

Hôtesse permanente de toutes les rencontres, la place est dominée par la statue équestre qui immortalise le vice-roi croate, Josip Jelačić. Ces deux personnages, le noble et le cheval, représentent une époque décisive de l’histoire croate. À la fontaine Manduševac, la légende se mêle à la réalité et les vœux se monnayent avec une petite pièce.


Les rouages du temps

S’il vous semble percevoir le froissement du frac ou de la crinoline au son de mélodies venant troubler le silence, il est probable que vous avez franchi les frontières du monde imaginaire de l’art et des artistes. Il ne tient qu’à vous de vous y aventurer, ne serait-ce qu’un bref instant, et de partager l’enthousiasme de cette tribune improvisée. Situé en plein centre-ville, le parc Zrinjevac est un lieu romantique, verdoyant et fleuri, qui représente la destination de prédilection des amateurs d’art. Les curieux, les amoureux ou les passants se sentiront attirés par la noblesse de ses parterres, par ses jets d’eau et par sa colonne météorologique – objet d’un intérêt croissant en raison des changements climatiques actuels.

 

Peu de villes peuvent se vanter de présenter, à l’instar de Zagreb, une communion aussi harmonieuse de rues et de parcs. Le Parc Zrinjevac, qui doit son nom au vice-roi croate Nikola Šubić Zrinski, est le premier des huit parcs de la capitale. Grâce aux galeries d’art qui l’entourent, au kiosque à musique et aux bustes des personnalités qui y sont immortalisées, il constitue certainement le plus admirable des parcours à travers l’histoire de la Croatie. Vous découvrirez également dans ce parc des chefs-d’œuvre d’artistes mondialement connus et plongerez dans le riche trésor du Musée archéologique, gardien de curiosités exceptionnelles et qui, d’une manière surprenante, confronte l’histoire aux rituels urbains quotidiens.

 

Dressé au milieu du parc, le kiosque à musique accueille pendant l’été les « concerts promenades », à l’image de ceux organisés jusqu’à la fin du XX e siècle. La musique classique résonne alors et fait revivre Zrinjevac au temps du faste des danses et des toilettes d’antan. L’espace d’un concert, les infranchissables frontières du temps s’effacent. Bien plus qu’un simple parc, Zrinjevac raconte des histoires du temps jadis aux jeunes amoureux et aux enfants souriants qui viennent se relaxer ou se distraire. Il témoigne de la joie du temps présent. Accordez-lui une danse!


Halte obligée...

Outre la splendeur de ses façades et la fraîcheur de son parc, la Place Strossmayer est bien plus qu’un espace de détente ou qu’un plaisir des yeux. Il s’agit en effet d’une véritable œuvre d’art, qui constitue également le second maillon de la longue chaîne des parcs du centre de Zagreb.

 

C’est en ce lieu que vous attendent les bustes de célèbres écrivains croates, dressés à côté du monument que le célèbre sculpteur croate Ivan Meštrović a dédié à l’évêque Strossmayer. Cette place est bordée par la Galerie d’art moderne, le Musée national croate des Beauxarts du XIXe et du XXe siècles, ainsi que par le cabinet d’art graphique de l’Académie croate des Sciences et des Beaux-arts.

 

La galerie Strossmayer de l’Académie abrite d’innombrables œuvres d’artistes renommés, issus pour la plupart des écoles italiennes. Vous y trouverez aussi quelques œuvres d’El Greco, de Goya et d’autres grands artistes. Si notre ville était dotée de panneaux d’informations culturelles, vous pourriez lire ici : halte obligatoire...


Si jusqu’alors la notion de gare évoquait dans votre esprit des images grises et sombres, le moment est venu de renouveler vos références ou tout du moins d’apprécier l’exception de ce lieu. La place Starčević et celle du roi Tomislav, en face de la gare, sont en réalité des parcs fleuris, rehaussés de jets d’eau...


Un autre nom pour souhaiter la bienvenue

La Gare centrale est le témoin muet des allées et venues de ses usagers. Imaginez un instant le nombre de personnes qui ont foulé les dalles de cet édifice depuis sa construction à la fin du XIX e siècle.

 

Pour beaucoup de visiteurs, ce bâtiment et le monument du roi Tomislav, premier roi de la Croatie médiévale, s’offrent à leur premier regard sur la ville de Zagreb. À l’autre extrémité de cette place, se dresse le Pavillon des Arts. Au centre, une pelouse fleurie et un banc vous accueillent.

 

Mais votre balade ne s’arrête pas là: sur la place Starčević, portant le nom d’un écrivain et politicien croate, vous vous arrêterez pour admirer de nouveaux parterres de fleurs, vous rafraîchir à une fontaine, et contempler le majestueux hôtel Esplanade, fierté de l’hôtellerie de Zagreb.


Lieu paisible et solitaire, véritable destination en soi, école de la nature ou halte ombragée, le Jardin botanique est tout cela à la fois. Il représente un autre anneau de la chaîne des parcs traversant le centre-ville. Cependant, malgré sa situation au cœur de la ville, l’atmosphère qui s’en dégage est très éloignée de l’effervescence incessante de la ville. Si vous êtes botaniste, vous pourrez expliquer pourquoi les plantes de tant de climats différents poussent ici… Dans le cas contraire, posez-vous simplement la question de savoir si les gens choisissent les plantes ou si ce sont les plantes qui les choisissent?


L’homme et la nature

Le Jardin botanique – dont le pavillon a récemment été reconstruit – rassemble une dizaine de milliers de variétés de plantes en provenance du monde entier. Une partie du jardin est dessinée à la manière des parcs anglais, avec des sentiers bordés de haies d’arbres et de buissons. L’autre partie est d’apparence plus épurée, présentant des lignes régulières et symétriques, à la française.

 

Le Jardin botanique est une école de la nature, dans laquelle le promeneur peut lire en paix ou simplement contempler la végétation. De l’autre côté de la rue, la promenade peut se poursuivre jusqu’à la Place Marulić, sur laquelle un monument a été érigé à la gloire de l’écrivain croate éponyme. Un autre chef-d’œuvre du courant artistique de la Sécession borde cette place : la magnifique ancienne Bibliothèque universitaire nationale qui abrite aujourd’hui les Archives nationales croates.

 

 


Un présent aux passionnés d’art

Faites une halte place Roosevelt, asseyezvous et admirez la beauté de l’ancien lycée et du splendide parc qui s’ouvre devant lui. Imprégnez-vous du charme de la ville de Zagreb avant de pousser la porte menant aux trésors du Musée Mimara. Des chefs-d’œuvre inestimables s’offriront à votre regard émerveillé.

 

En partant à la découverte des trésors du Musée Mimara, vous contemplerez l’une des plus riches collections d’art européennes. Le musée abrite en effet 3 750 chefs-d’œuvre d’une rare qualité artistique, parmi lesquels des antiquités et des œuvres de l’ancienne Égypte, ainsi que des sculptures et des peintures d’artistes européens de différentes périodes.

 

C’est le collectionneur, peintre et restaurateur, Ante Topić Mimara qui légua à sa patrie ces chefs-d’œuvre d’une valeur inestimable. La ville de Zagreb offre à son tour ce trésor à tous les amateurs d’art.


Parmi tous les symboles de la ville, le Théâtre national de Zagreb n’a pas d’égal ! À la tombée du jour, rêve et réalité se mêlent et proposent une représentation artistique de la vie qui nous transporte vers d’autres époques et d’autres mondes. Il en est ainsi depuis 1895, lorsque l’empereur d’Autriche Franz Josef inaugura le Théâtre!


Que le spectacle continue...

Et le spectacle continue, mettant en scène une succession ininterrompue d’acteurs, de chanteurs et de danseurs. L’édifice néo-baroque, joyau de la Place du maréchal Tito, ainsi que la Fontaine de la vie, sculptée par Ivan Meštrović, sont autant de décors immuables. En passant, arrêtez-vous pour contempler les parterres de fleurs, entrez dans ce temple inégalé de l’art et du verbe, des mouvements et des mélodies.

 

Vous retiendrez ainsi l’image de cette place que les habitants de Zagreb nomment tout simplement, Place du théâtre. La magie du théâtre réside dans les différents univers et destins créés par l’inspiration de l’artiste. Cette magie se poursuit à l’extérieur de l’édifice, à la Fontaine de la vie et dans les couloirs de l’université. Dans la cour, L’histoire des Croates, autre sculpture de Meštrović, fait face au bâtiment.

 

À quelques pas, le célèbre Café du théâtre vous invite à partager son atmosphère tout aussi exceptionnelle...


Sous les feux de la rampe

Sur les scènes des théâtres de Zagreb, héros de tragédies et témoins d’intrigues politiques ou de chroniques sociales entraînent le spectateur dans un voyage à travers le temps et l’espace. Peut-être ne saurez-vous jamais qui a entrouvert en vous les portes de ces nouveaux mondes, mais vous n’oublierez pas la manière dont les artistes vous y ont invités.

 

À l’heure où s’allument les lumières de la ville et où la frénésie de la journée s’apaise, vous prendrez place dans le décor riche et luxuriant des scènes de Zagreb. Les artistes renommés qui se produisent attirent de nombreux passionnés désirant assister aux pièces classiques ou modernes proposées.

 

Chaque théâtre possède son répertoire propre et leur programmation offre un éventail très varié de spectacles enthousiasmants. Comédie ou drame, opéra ou music-hall, ballet classique ou moderne, scène avant-gardiste ou théâtre de marionnettes… Le choix est vaste et l’attraction est forte. Ne manquez pas de vous évader le temps d’une représentation.


La rue Ilica, principale artère commerçante de Zagreb, se mesure en kilomètres. Elle s’apprécie également grâce aux rencontres, se décline en lieux chics ou en institutions majestueuses. Vous ne la verrez jamais désertée – les passants, les hommes d’affaires pressés, les jeunes femmes flânant devant les vitrines, le tramway achevant sa course nocturne… ils ne représentent que l’un des nombreux visages de sa vie trépidante. Ilica, la plus longue des rues de Zagreb, est aussi la gardienne de centaines d’histoires.


Ilica – une histoire sans fin

Mentionnée pour la première fois il y a cinq siècles, Ilica a grandi au même rythme que la ville de Zagreb. Beaucoup de cafés anciens, d’hôtels, de magasins et d’églises sont les vestiges des chroniques de la capitale, tandis que d’autres lieux illustres attendent pour enrichir encore son histoire. Lieu public de rencontres par excellence, Ilica est une rue au dynamisme permanent. En la parcourant, vous découvrirez des endroits privilégiés, comme s’ils vous étaient réservés.

 

C’est encore dans cette rue, que vous prendrez le funiculaire, pour vous rendre en un instant dans la ville haute ou en redescendre. A l’extrémité de ce parcours, ne manquez pas de vous arrêter à la tour Lotrščak, construite au XIII e siècle. Il vous sera d’ailleurs difficile de la manquer. Chaque jour, depuis un siècle, le canon y tonne à midi. Le dimanche, vous pourrez chiner sur sa brocante. Les antiquités exposées vous dévoileront des secrets bien gardés, et les objets vous conteront l’histoire de leurs propriétaires.

 

Certains poursuivront peut-être leur chemin sous votre bras. Au quotidien, Ilica reprend son visage de citadine dans une ville aux facettes multiples, affairée le matin et plus décontractée l’après-midi. Les vitrines, les restaurants, les cafés et les pâtisseries sont les symboles de la ville et de ses habitants, sans lesquels Ilica ne serait pas ce qu’elle est.


Souvenir et plaisir

Se promener en ville, c’est aussi plonger dans une multitude de vitrines et de magasins où le visiteur n’aura aucun mal à trouver ce qu’il cherche. Les marques croates côtoient les marques internationales connues.

 

L’offre est grande et ne connaît pas de frontières. Si vous voulez acheter croate, pensez aux cravates ou aux penkalas, originaires du pays, sans oublier les produits artisanaux, peintures ou célèbres verreries… vous trouverez tout ceci et bien plus encore, à Zagreb. Vous serez certainement attiré par les enseignes, galeries et magasins richement décorés.

 

Les centres commerciaux ou les petites boutiques proposent sur leurs étals des marques de qualité. Quelles que soient vos acquisitions, vous y associerez toujours le souvenir de cette ville qui, à votre insu, vous aura conquis. Où que vous alliez, vous conserverez avec vous ces souvenirs de Zagreb qui feront également le récit de votre voyage.


Après la frénésie des emplettes, vous aurez bien mérité une petite pause. Faites une halte à l’une des nombreuses terrasses pour prendre un café et engager un brin de conversation avec un passant, avant de poursuivre votre route ! Assis à l’une de ces terrasses de la zone piétonne, en attendant un ami ou en regardant simplement les passants, vous comprendrez pourquoi les gens prétendent que Zagreb a une âme...


Pas à pas...

Pour faire des achats ou simplement participer au rythme de la ville, les habitants de Zagreb se rendent sur la Place du Ban Jelačić, la Place aux fleurs, dans les rues Ilica, Lj. Gaj ou M. Bogović et c’est là que, loin du trafic du centre-ville, ils se rencontrent dans des lieux qui leur sont chers. Quel que soit l’endroit choisi, chacun trouvera sa place dans l’un des nombreux cafés de la zone piétonne.

 

La dégustation d’un café ou d’un rafraîchissement, les rendez-vous entre amis ou tout simplement la détente que procure la vue du flot ininterrompu de passants, reflètent bien le quotidien de la ville. Ce sont d’ailleurs ces rituels qui font le charme de Zagreb.

 

Les hôtes de la ville découvriront ces habitudes et les adopteront probablement rapidement. De leur hôtel jusqu’aux théâtres, des institutions majeures jusqu’à leurs lieux favoris, ils n’auront que peu de distance à franchir pour s’imprégner d’images inoubliables.


Que ce soit en l’honneur de spectacles, d’expositions ou de représentations de chorales et d’orchestres, les fleurs, célébration spontanée et éphémère, accompagnent Zagreb en toute occasion… Lorsque Ilica, la plus longue et la plus empruntée des rues de Zagreb, abandonne son effervescence matinale au profit de l’ambiance plus détendue de l’après midi, le nom de Place aux fleurs prend alors toute sa dimension.


Fleurs toujours, fleurs encore...

Sur les plans de la ville ou les panneaux de signalisation, cette place s’appelle la place Petar Preradović, mais pour tous les Zagrebois, en revanche, elle est la Place aux fleurs. Les promeneurs viennent l’après-midi y savourer leur café, reprendre leur souffle après les courses et peuvent acheter des fleurs jusque tard dans la soirée, en s’enivrant de leurs parfums et de leurs couleurs. Bordée de nombreuses terrasses, ombragée par des parasols multicolores, tapissée de bouquets de fleurs et distraite par le chant des musiciens de rue, la Place aux fleurs est toujours animée!

 

Vous ne vous y sentirez jamais seul. C’est ici que depuis plus d’un siècle, la statue de Petar Preradović, poète croate du XIX e siècle et fin connaisseur de l’âme humaine, surveille majestueusement les rendez-vous entre amis et les allées et venues des visiteurs de la Place … Si vous souhaitez passer inaperçu un samedi, évitez de la traverser ! Si par contre, vous voulez rencontrer quelqu’un, vous êtes au bon endroit.

 

Votre chemin croisera ses senteurs élégantes et l’éclat de ses nuances colorées qui reflètent fidèlement l’enthousiasme de la ville. Le charme et l’âme de Zagreb, que l’on prête à la ville, prennent sur cette place un visage bien réel.


Chaque jour, les cafés voient passer tous les habitants de cette ville. Observez ce monsieur coiffé d’un chapeau et qui, à midi pile, prend son café en compagnie d’un ami. Ce ne sont pas les sujets de conversation qui manquent. Politique, résultats sportifs, identité du gagnant de la loterie nationale ou soucis quotidiens, les thèmes débattus sont légion.


Les gens passent, les cafés restent

Assises à une autre table, avec un bouquet de fleurs, elles se sont arrêtées pour un bref moment. Échanges de confidences ou d’impressions, elles discutent de sujets divers passant de la littérature au cinéma ou à la mode, sans oublier d’autres thèmes inépuisables dont la légèreté constitue un répit agréable à la cadence de leur vie quotidienne.

 

Il y a aussi ces solitaires qui, devant leur tasse fumante, se plongent dans la lecture d’un quotidien accroché à un vieux porte-journal, autre spécificité récurrente des cafés romantiques de Zagreb. Les tables de ces établissements, où l’on sert le cappuccino coiffé d’un biscuit, ont vu défiler d’innombrables visages et destins, mais tous se prêtent ou se sont prêtés à ce même rituel.

 

Citons également les cybercafés prisés par une clientèle plus jeune qui, à l’aide d’un ordinateur, surfe dans le monde virtuel de l’Internet. Ce moyen marquera-t-il le départ d’une nouvelle rencontre qui, par messagerie électronique interposée, sera peut-être suivie d’un autre rendez-vous… dans un autre café de Zagreb.


Si vous voulez vraiment connaître la ville, il vous suffit d’aller au marché ! Ses parasols pittoresques, l’abondance de ses marchandises et les costumes régionaux multicolores de ses vendeurs contribuent à l’authentique caractère du ventre de la ville. Dolac, le plus grand marché de Zagreb, se situe juste au-dessus de la place centrale de la ville. Oubliez les OGM, et venez goûter à des fruits mûris dans de vrais vergers, respirer l’odeur de la mer dans les poissonneries, acheter un bouquet de fleurs ou dénicher de petites merveilles telles qu’un cheval en bois ou une blouse brodée a la main.


Parfums et fumets

Pour beaucoup d’habitants de Zagreb, comme pour les visiteurs occasionnels, le marché de Dolac constitue un rituel particulier. Chaque jour, le samedi surtout, ce marché est le lieu de réunions spontanées. Les débats liés aux questions économiques et politiques sont alors laissés de côté, au bénéfice de conversations de week-end, sur les produits achetés, le repas du dimanche, le restaurant à la mode ou l’excursion à ne pas manquer.

 

Oublié le protocole, les costumes stricts cèdent la place à des tenues plus décontractées. L’unique préoccupation devient alors d’acheter du poisson frais, des fruits et des légumes, du fromage frais ou un bouquet de fleurs… Le rituel du marché ne saurait toutefois se passer d’un petit café à quelques pas de la statue du vagabond farceur zagrebois, Petrica Kerempuh, au pied de laquelle les langues se délient et les souvenirs communs sont évoqués.

 

 


Et la rue continue...

À quelques pas seulement de la Place centrale de la ville, l’effervescence et l’agitation de la capitale s’évanouissent. Pour en profiter en toute tranquillité, prenez la rue Tkalčić, où cafés et restaurants rassemblent les Zagrebois et leurs hôtes. Ici, le temps s’est arrêté, l’empressement de la vie quotidienne cède la place à la détente et les façades des bâtisses anciennes font renaître l’esprit plus ancien de la ville.

 

À l’endroit où coulait jadis le ruisseau Medveščak, où l’histoire a été le témoin de bien des destins, se trouve aujourd’hui la rue dans laquelle la vie se veut différente et plus tranquille qu’au centre de la métropole. Il s’agit d’un quartier de petites maisons anciennes où les parasols multicolores et les fleurs invitent au farniente. En compagnie de l’écrivain Maria Jurić Zagorka, chroniqueuse de Zagreb, vous pourrez bavarder tranquillement autour d’une tasse de café.

 

Dans la très populaire rue Tkalčić, l’atmosphère reflète fidèlement l’âme véritable de la ville et de ses habitants. Théâtre de la vie quotidienne, cette rue fait revivre le passé à travers le maintien de ses coutumes et des formes anciennes d’artisanat. Avec ses nombreux cafés et restaurants, ses galeries et ses petites boutiques, la rue Tkalčić est une voie où le temps s’est tout simplement arrêté, pour le plus grand plaisir de ses habitants.